Tous les articles par Les Amis de la Chapelle

Les lumières de Noël à la chapelle Saint-Roch

Photo avec des guirlandes lumineuses et un brasero
Guirlandes lumineuses et braseros pour accueillir les visiteurs

La chapelle Saint-Roch et ses alentours brillaient de mille lumières pour accueillir les invités de la dernière animation de l’année 2017 et même le président s’était mis en lumière.

L’Association des Amis de la Chapelle avait tout prévu pour que cette soirée de Noël soit aussi la fête de tous les sens pour ses nombreux hôtes.

Pour les yeux d’abord : il avait les lumières et les décorations du site, les objets des artisans du Petit marché de Noël, ainsi que les lumières de la ville et celles changeantes du ciel, et , en fin d’animation, les lanternes chinoise s’élevant dans les airs.

Photo des musiciens de l’Ensemble de Cuivres avec leurs bonnets lumineux de Père Noël et en fond les lumières de la ville et celles du ciel peu après le coucher du soleil
L’Ensemble de Cuivres du Conservatoire Olivier Douchain a fait deux prestations appréciées, à 17 heures puis 19 heures

Pour l’ouïe, les musiciens de l’Ensemble de cuivres du Conservatoire de musique Olivier Douchain dirigé par Clément Foissel  et le chœur de femmes des Chanteresses, sous la direction de Claire Zouloumian, ont ravi les mélomanes. Mais il y avait aussi, et plus simplement, le crépitement du bois brûlant dans les braseros autour desquels le public venait se réchauffer.

Photo du chœur de femmes et de son public dans la chapelle
Pendant près d’une heure, les Chanteresses ont interprété des chants de Noël d’ici d’ailleurs composés du 15ème au 20ème siècles.

Enfin, pour rester dans la tradition du temps de Noël, les odeurs des marrons chauds, des crêpes et du vin et du chocolat chauds ainsi que  divers gâteaux invitaient les papilles à la fête.

Pour voir plus de photos sur cette soirées : Marché de Noël et concerts à la chapelle Saint-Roch-15 décembre 2017.

Recettes de soupes dégustées le 8 octobre 2017 à la chapelle (3)

photo des 4 soupes du jour
De haut en bas et de gauche à droite : soupe aux lentilles corail, velouté de fenouil et petits pois, soupe de courgettes et soupe de pois cassés au lard

Voici la troisième série de recettes des soupes dégustées le 8 octobre dernier.

Vous trouverez cette semaine :

Retrouvez les recettes déjà publiées en 2016 et 2017 avec le lien suivant : https://www.chapelle-saint-roch.fr/?s=recette+de+soupe.

Affiche de l'animation sur la soupe 2017

Recettes de soupes dégustées le 8 octobre 2017 à la chapelle (2)

photo des 4 soupes du jour
De gauche à droite et de haut en bas : velouté de potimarron,  soupe mexicaine épicée aux haricots rouges, velouté aux cèpes et bouillon aux pommes de terre râpées

Nous poursuivons la publication des recettes des soupes dégustées le 8 octobre dernier.

Vous trouverez cette semaine :

Retrouvez les recettes déjà publiées en 2016 et 2017 avec le lien suivant : https://www.chapelle-saint-roch.fr/?s=recette+de+soupe.

Affiche de l'animation sur la soupe 2017

Recettes de soupes dégustées le 8 octobre 2017 à la chapelle (1)

Profitant du temps hivernal de ce 11 novembre, nous commençons la publication des recettes des 17 soupes offertes à la dégustation le dimanche 8 octobre dernier.

Ce jour voici :

Vous pouvez aussi retrouver les recettes des soupes proposées lors de l’animation de l’année dernière à partir du lien suivant : https://www.chapelle-saint-roch.fr/?s=recette+de+soupe.

Vous aurez ainsi de quoi faire quelques découvertes dans les semaines qui viennent.

A vos fourneaux et bon appétit.

Affiche de l'animation sur la soupe 2017

 

 

Noël à la chapelle, c’est le 15 décembre

Affiche de la manifestation

Cette année, les Amis de la Chapelle innovent encore pour le concert de Noël et vous aurez quatre animations de 17 heures à 20 h.

  • un Petit marché de Noël
  • deux temps d’animation musicale par les membres de l’Ensemble de cuivres du Conservatoire de Musique Olivier Douchain.
  • et à 18 h un concert avec le chœur de femmes  « Chanteresses Chantepages ».

Sans oublier les boissons chaudes, de rigueur à cette saison  (vin et jus de fruits).

Animations gratuites.

Pour en savoir plus, voir notre précédent article :

Et si on fêtait Noël à la chapelle, vendredi 15 décembre

.

Lorsque l’on se nourrissait totalement sur ses champs et ses jardins

Nous publions (voir le lien ci-des) le texte de la conférence « Lorsque l’on se nourrissait totalement sur ses champs et ses jardins » que Claude Thouvenot, ancien directeur de recherche au CNRS, spécialiste de la géographie alimentaire, a présenté le 8 octobre dernier à la chapelle.

LORSQU’ON SE NOURRISSAIT TOTALEMENT SUR SES CHAMPS ET SES JARDINS-Claude Thouvenot-8 octobre 2017

Photo de Claude Thouvenot
Claude Thouvenot mangeant une soupe après sa conférence d’octobre 2016

L’auteur s’appuie sur son expérience personnelle et familiale à La Chapelle-aux-Bois, un petit village de la Vôge, durant les années trente et quarante, à une époque où, sans en parler, l’on mangeait bio et où l’on utilisait les circuits courts de façon quasi exclusive.

les participants dégustant des soupes à la chapelle
Dégustation de soupes à la chapelle

Et si on fêtait Noël à la chapelle, vendredi 15 décembre

Affiche de la manifestation

A 17 heures :

Cette année, les Amis de la Chapelle innovent encore pour le concert de Noël, avec en « première partie », une animation autour d’un Petit marché de Noël qui ouvrira dès 17 heures.

Une animation musicale sera réalisée par les membres de l’Ensemble de cuivres du Conservatoire de Musique Olivier Douchain.

A 18 heures : Concert avec le chœur de femmes  « Chanteresses Chantepages ».

Chanteresses Chantepages est né en 2015, réunissant un chœur de femmes et un chœur d’enfants fondés au sein de l’Ecole de musique d’Etival Clairefontaine en 2012.

Chœur associatif désormais, il est composé d’une douzaine de membres et dirigé par sa fondatrice Claire Zouloumian, chef de chœur professionnelle.

Il constitue un lieu de rencontre autour de la voix et la musique, ouvert à toutes les personnes initiées ou non à la musique, dans le souhait de progresser dans cette pratique musicale, en abordant un répertoire éclectique et ouvert (20ème siècle en 2014-2015, Renaissance en 2015-2016, Chants du monde en 2016-2017), et en partageant ce plaisir musical avec un large public.

Le chœur aborde depuis sa création  un répertoire large et ouvert dans le but de le partager avec tous les publics. Au programme cette année, chants des quatre coins du monde…

Photo de la chorale
La chorale « Chanteresses Chantepage »

 

Une plaque en mémoire de Catherine de Bar

 

Le religieuses prient dans la chapelle
Photographies de Marc Fourniquet

Une plaque a été installée dans le chœur de la chapelle Saint-Roch, lieu que fréquentait régulièrement il y a près de quatre siècles la déodatienne Catherine de Bar.

Née à Saint-Dié en 1614, elle a fondé à Paris en 1651 la congrégation des Bénédictines de l’Adoration perpétuelle du très Saint-Sacrement qui compte plusieurs monastères dans le monde.

Des religieuses de Rosheim étaient d’ailleurs présentes lors de la cérémonie organisée le 14 octobre dernier à la chapelle Saint Roch. Elles étaient accompagnées de Sœur Marie-Véronique du monastère de Rouen à qui est revenu l’honneur de dévoiler la plaque.

 

Photo de la plaque

Cette plaque indique :  » La très Sainte Vierge notre Mère a pour nous des tendresses insoupçonnables. Abandonnons nous à l’ombre de sa protection. Catherine Mectilde de Bar (1614-1698). Fondatrice des Bénédictines de l’Adoration perpétuelle du très Saint-Sacrement, venue quotidiennement, enfant, prier dans cette chapelle. »

Après la cérémonie les participants se sont retrouvés autour du verre de l’amitié.

Photo des participants

Pour en savoir plus sur Catherine de Bar :

Catherine de Bar, une familière de la chapelle

Pour voir davantage de photographies sur la cérémonie, cliquez  sur le lien suivant : Catherine de Bar – Chapelle Saint Roch – 17 octobre 2017. Merci à Marc Fourniquet qui nous a fourni ses clichés.

Des soupes appréciées

Le public autour des stands de dégustationPrès d’une centaine de  personnes étaient présentes pour cette deuxième animation consacrée à la soupe par les Amis de la Chapelle Saint-Roch.

Une édition plus riche encore que celle de 2016 avec 17 soupes et potages  préparés par des bénévoles et amis de l’association, dont deux préparations froides qui ont eu autant de succès que les soupes chaudes.

Photo d'une soupe portugaise caldo-verde

Il y en avait pour presque tous les goûts avec soupes douces et d’autres épicées, mais pas trop, avec des soupes d’ici  mais aussi d’ailleurs : Portugal, Pologne, Espagne, Italie, Turquie, Mexique et Inde.

Au total, ce sont prés de 70 litres de qui ont été dégustés par les convives.

Auparavant, la majorité d’entres eux avait pu entendre Claude Thouvenot parler de ce temps pas si lointain où l’on se nourrissait totalement sur ses champs et de ses jardins, à l’image de son village de La Chapelle-aux-Bois dans les années 1930 et 1940. Une époque difficile, mais où, notamment grâce au jardin familial, à la basse cour et à quelques arbres fruitiers chacune et chacun pouvait manger à faim, même les plus modestes.

Photo de l'orateur et du public
La causerie de Claude Thouvenot

Le conférencier a également fait revivre les différents acteurs du village, dont le maire et l’instituteur qui avaient eux aussi leur jardin, sans oublier les commerçants locaux dont le cafetier ainsi que le caïfa, le marchand ambulant de sucre et café.

Il a également parlé d’actualité avec les jardins partagés qui se développent dans les villes, petites ou grandes, mais aussi de l’association Terre de liens qui aide des jeunes à créer des fermes à taille « humaine » se consacrant à une agriculture plus respectueuse de la nature, en opposition à celle qui repose sur l’utilisation de produits chimiques, dont les pesticides.

Le caïffa et sa charrette tirée par un chien
Le caïffa, marchand ambulant de café et de sucre

Nous reviendrons dans les semaines qui viennent sur les recettes des différents soupes et potages proposés ce dimanche, tous différents de ceux de l’année dernière.

L’exposition photographique de Philippe Colignon visible dans les jardins de la chapelle jusqu’en décembre.

 

Photos garnd format de Philippe Colignon
Photo(s) de Philippe Colignon

L’exposition de photos de grand format de Philippe Colignon, Portes et porches de la ville, a été installée dans les jardins de la chapelle à l’occasion des journées du patrimoine.

Elle comporte une douzaine de clichés qui invitent le visiteur à aller plus loin que la simple découverte de ce patrimoine en portant le regard au-delà des portes et porches de la ville mis en valeurs par le photographe.

Par ailleurs, installées au milieu des arbres, elles  constituent des fenêtres ouvertes sur la forêt, où elle côtoient les peintures Grand formats de Julien Cuny, qui resteront visibles jusqu’en 2018.

Un des grands formats de Philippe Colignon dans les jardins de la chapelle
Les portes ouvertes sur les jardins de la chapelle avec les grands formats de Philippe Colignon

A découvrir, ou à redécouvrir, dans le cadre changeant de l’automne à l’occasion des manifestations organisées par les Amis de la chapelle, ou à la demande.

Photo et peintures au milieu des arbres des jardins de la chapelle
Une des photos de Philippe Colignon, avec en arrière plan deux des peintures de Julien Cuny