Quatre concerts des Chanteresses en Déodatie du 15 au 29 avril

Affiche des concerts

Vous étiez au concert de Noël à la chapelle en décembre 2017 ou vous n’aviez pu venir…

Retrouvez Chanteresses Chantepages, Chœur de femmes du Pays de la Déodatie qui vous invite à découvrir leur nouveau spectacle « Belles étrangères, fresque sonore pour chœur de femmes et récitant avec la participation de Jean-Michel LEBLOND, comédien qui s’était produit à la chapelle le 29 juin 2014.

Le chœur sera dirigé par Claire ZOULOUMIAN

 

Photo du chœur de femmes et de son public dans la chapelle
Les Chanteresses lors de leur concert de Noël le 15 décembre 2017

Entre ombre et lumière, un voyage sonore dans un univers tout en relief, tutoyant beauté et réalité.

Quatre concerts sont prévus en avril :

  • 15 avril, Chapelle de Saint Blaise / Moyenmoutier, 16h
  • 20 avril, Eglise de Lusse, 20h30
  • 22 avril, Temple de Saint-Dié-des-Vosges, 16h
  • 29 avril, Maison Mosaïque, Saint-Dié-des-Vosges, 16h

 

  • Photo de Jean-Michel Leblond en compagnie de Thérèse Le Sausse
    Jean-Michel Leblond en compagnie de Thérèse Le Sausse le 29 juin 2014

28 février : anniversaire de la mort d’Alexandre Yersin le découvreur du bacille de la peste

Alexandre Yersin-Timbre du Vietnam

Le 28 février 1943, Alexandre Yersin décédait à NhaThrang, ville du Vietnam où il avait créé en janvier 1891 le premier Institut Pasteur d’Indochine  spécialisé dans les maladies tropicales.

Yersin, médecin franco-suisse, fut aussi explorateur, botaniste et agronome. Il a créé plusieurs ferme et mais aussi une plantation d’hévéas.

D’origine suisse, avec des origines cévenoles pae sa mère, il entreprend des études de médecine à Lausanne puis en Allemagne à Marburg et enfin à Paris où il rencontre Emile Roux qui le fait entrer à l’Institut Pasteur. Il va y travailler sur la tuberculose et la diphtérie.

Il devient médecin des Messageries Maritimes en 1890 et mène en Indochine  plusieurs explorations jusqu’en 1894. Il devient alors éleveur d’animaux pour produire des sérum.

Mais sa notoriété date de 1894, année où il;découvre le bacille de la peste lors d’un séjour à Hong Kong où sévissait une épidémie. C’est à partir de prélèvement sur des bubons de victimes de la maladie qu’il va isoler le germe qui désormais porte son nom : Yersinia Pestis.

Ses travaux sont présentés à Paris le 30 juillet 1894 à l’Académie des Sciences.

Pestiférés avec leurs bubons-Miniature de la Bible de Toggenburg-Suisse-1411
Pestiférés avec leurs bubons-Miniature de la Bible de Toggenburg-Suisse-1411

Il faudra attendre 1898 pour connaître le mécanisme de transmission à l’homme. Et c’est un autre pasteurien, Paul-Louis Simond qui, à Bombay, démontrera que le germe est transmis à l’homme à la suite de la morsure par une puce du rat. Un mécanisme comparable à celui de la maladie de Lyme, où c’est une tique qui transmet à l’homme la bactérie responsable de la maladie.

Si la France n’ pas connu d’épidémie de peste depuis près de 100 ans (épidémies en 1900-1902 à Marseille puis en 1920 dans cette même ville et à Paris, la maladie reste présente, en particulier en Afrique (République Démocratique du Congo, Zambie et surtout Madagascar où l’épidémie de 2017 a touché plusieurs milliers de personne et fait plus de 200 victimes.

Photo du retable de Claude Bassot
Ange montrant le bubon de Saint-Roch-Retable de Claude Bassot-Chapelle Saint-Roch

Recettes de soupes dégustées le 8 octobre 2017 à la chapelle (4)

 

Photo des 4 soupes
De haut en bas et de gauche à droite : Zupa Ogórkowa, soupe caldo verde, soupe raonnaise et soupe de pommes aux épices

Voici la quatrième série de recettes des soupes dégustées le 8 octobre dernier.

Vous trouverez cette semaine :

Retrouvez les recettes déjà publiées en 2016 et 2017 avec le lien suivant : https://www.chapelle-saint-roch.fr/?s=recette+de+soupe.

Affiche de l'animation sur la soupe 2017

Les lumières de Noël à la chapelle Saint-Roch

Photo avec des guirlandes lumineuses et un brasero
Guirlandes lumineuses et braseros pour accueillir les visiteurs

La chapelle Saint-Roch et ses alentours brillaient de mille lumières pour accueillir les invités de la dernière animation de l’année 2017 et même le président s’était mis en lumière.

L’Association des Amis de la Chapelle avait tout prévu pour que cette soirée de Noël soit aussi la fête de tous les sens pour ses nombreux hôtes.

Pour les yeux d’abord : il avait les lumières et les décorations du site, les objets des artisans du Petit marché de Noël, ainsi que les lumières de la ville et celles changeantes du ciel, et , en fin d’animation, les lanternes chinoise s’élevant dans les airs.

Photo des musiciens de l’Ensemble de Cuivres avec leurs bonnets lumineux de Père Noël et en fond les lumières de la ville et celles du ciel peu après le coucher du soleil
L’Ensemble de Cuivres du Conservatoire Olivier Douchain a fait deux prestations appréciées, à 17 heures puis 19 heures

Pour l’ouïe, les musiciens de l’Ensemble de cuivres du Conservatoire de musique Olivier Douchain dirigé par Clément Foissel  et le chœur de femmes des Chanteresses, sous la direction de Claire Zouloumian, ont ravi les mélomanes. Mais il y avait aussi, et plus simplement, le crépitement du bois brûlant dans les braseros autour desquels le public venait se réchauffer.

Photo du chœur de femmes et de son public dans la chapelle
Pendant près d’une heure, les Chanteresses ont interprété des chants de Noël d’ici d’ailleurs composés du 15ème au 20ème siècles.

Enfin, pour rester dans la tradition du temps de Noël, les odeurs des marrons chauds, des crêpes et du vin et du chocolat chauds ainsi que  divers gâteaux invitaient les papilles à la fête.

Pour voir plus de photos sur cette soirées : Marché de Noël et concerts à la chapelle Saint-Roch-15 décembre 2017.

Recettes de soupes dégustées le 8 octobre 2017 à la chapelle (3)

photo des 4 soupes du jour
De haut en bas et de gauche à droite : soupe aux lentilles corail, velouté de fenouil et petits pois, soupe de courgettes et soupe de pois cassés au lard

Voici la troisième série de recettes des soupes dégustées le 8 octobre dernier.

Vous trouverez cette semaine :

Retrouvez les recettes déjà publiées en 2016 et 2017 avec le lien suivant : https://www.chapelle-saint-roch.fr/?s=recette+de+soupe.

Affiche de l'animation sur la soupe 2017

Recettes de soupes dégustées le 8 octobre 2017 à la chapelle (2)

photo des 4 soupes du jour
De gauche à droite et de haut en bas : velouté de potimarron,  soupe mexicaine épicée aux haricots rouges, velouté aux cèpes et bouillon aux pommes de terre râpées

Nous poursuivons la publication des recettes des soupes dégustées le 8 octobre dernier.

Vous trouverez cette semaine :

Retrouvez les recettes déjà publiées en 2016 et 2017 avec le lien suivant : https://www.chapelle-saint-roch.fr/?s=recette+de+soupe.

Affiche de l'animation sur la soupe 2017

Recettes de soupes dégustées le 8 octobre 2017 à la chapelle (1)

Profitant du temps hivernal de ce 11 novembre, nous commençons la publication des recettes des 17 soupes offertes à la dégustation le dimanche 8 octobre dernier.

Ce jour voici :

Vous pouvez aussi retrouver les recettes des soupes proposées lors de l’animation de l’année dernière à partir du lien suivant : https://www.chapelle-saint-roch.fr/?s=recette+de+soupe.

Vous aurez ainsi de quoi faire quelques découvertes dans les semaines qui viennent.

A vos fourneaux et bon appétit.

Affiche de l'animation sur la soupe 2017

 

 

Noël à la chapelle, c’est le 15 décembre

Affiche de la manifestation

Cette année, les Amis de la Chapelle innovent encore pour le concert de Noël et vous aurez quatre animations de 17 heures à 20 h.

  • un Petit marché de Noël
  • deux temps d’animation musicale par les membres de l’Ensemble de cuivres du Conservatoire de Musique Olivier Douchain.
  • et à 18 h un concert avec le chœur de femmes  « Chanteresses Chantepages ».

Sans oublier les boissons chaudes, de rigueur à cette saison  (vin et jus de fruits).

Animations gratuites.

Pour en savoir plus, voir notre précédent article :

Et si on fêtait Noël à la chapelle, vendredi 15 décembre

.

Lorsque l’on se nourrissait totalement sur ses champs et ses jardins

Nous publions (voir le lien ci-des) le texte de la conférence « Lorsque l’on se nourrissait totalement sur ses champs et ses jardins » que Claude Thouvenot, ancien directeur de recherche au CNRS, spécialiste de la géographie alimentaire, a présenté le 8 octobre dernier à la chapelle.

LORSQU’ON SE NOURRISSAIT TOTALEMENT SUR SES CHAMPS ET SES JARDINS-Claude Thouvenot-8 octobre 2017

Photo de Claude Thouvenot
Claude Thouvenot mangeant une soupe après sa conférence d’octobre 2016

L’auteur s’appuie sur son expérience personnelle et familiale à La Chapelle-aux-Bois, un petit village de la Vôge, durant les années trente et quarante, à une époque où, sans en parler, l’on mangeait bio et où l’on utilisait les circuits courts de façon quasi exclusive.

les participants dégustant des soupes à la chapelle
Dégustation de soupes à la chapelle