Noël à la chapelle, c’est le 15 décembre

Affiche de la manifestation

Cette année, les Amis de la Chapelle innovent encore pour le concert de Noël et vous aurez quatre animations de 17 heures à 20 h.

  • un Petit marché de Noël
  • deux temps d’animation musicale par les membres de l’Ensemble de cuivres du Conservatoire de Musique Olivier Douchain.
  • et à 18 h un concert avec le chœur de femmes  « Chanteresses Chantepages ».

Sans oublier les boissons chaudes, de rigueur à cette saison  (vin et jus de fruits).

Animations gratuites.

Pour en savoir plus, voir notre précédent article :

Et si on fêtait Noël à la chapelle, vendredi 15 décembre

.

Lorsque l’on se nourrissait totalement sur ses champs et ses jardins

Nous publions (voir le lien ci-des) le texte de la conférence « Lorsque l’on se nourrissait totalement sur ses champs et ses jardins » que Claude Thouvenot, ancien directeur de recherche au CNRS, spécialiste de la géographie alimentaire, a présenté le 8 octobre dernier à la chapelle.

LORSQU’ON SE NOURRISSAIT TOTALEMENT SUR SES CHAMPS ET SES JARDINS-Claude Thouvenot-8 octobre 2017

Photo de Claude Thouvenot
Claude Thouvenot mangeant une soupe après sa conférence d’octobre 2016

L’auteur s’appuie sur son expérience personnelle et familiale à La Chapelle-aux-Bois, un petit village de la Vôge, durant les années trente et quarante, à une époque où, sans en parler, l’on mangeait bio et où l’on utilisait les circuits courts de façon quasi exclusive.

les participants dégustant des soupes à la chapelle
Dégustation de soupes à la chapelle

Recettes de soupes dégustées le 8 octobre 2017 à la chapelle (1)

Profitant du temps hivernal de ce 11 novembre, nous commençons la publication des recettes des 17 soupes offertes à la dégustation le dimanche 8 octobre dernier.

Ce jour voici :

Vous pouvez aussi retrouver les recettes des soupes proposées lors de l’animation de l’année dernière à partir du lien suivant : https://www.chapelle-saint-roch.fr/?s=recette+de+soupe.

Vous aurez ainsi de quoi faire quelques découvertes dans les semaines qui viennent.

A vos fourneaux et bon appétit.

Affiche de l'animation sur la soupe 2017

 

 

Et si on fêtait Noël à la chapelle, vendredi 15 décembre

Affiche de la manifestation

A 17 heures :

Cette année, les Amis de la Chapelle innovent encore pour le concert de Noël, avec en « première partie », une animation autour d’un Petit marché de Noël qui ouvrira dès 17 heures.

Une animation musicale sera réalisée par les membres de l’Ensemble de cuivres du Conservatoire de Musique Olivier Douchain.

A 18 heures : Concert avec le chœur de femmes  « Chanteresses Chantepages ».

Chanteresses Chantepages est né en 2015, réunissant un chœur de femmes et un chœur d’enfants fondés au sein de l’Ecole de musique d’Etival Clairefontaine en 2012.

Chœur associatif désormais, il est composé d’une douzaine de membres et dirigé par sa fondatrice Claire Zouloumian, chef de chœur professionnelle.

Il constitue un lieu de rencontre autour de la voix et la musique, ouvert à toutes les personnes initiées ou non à la musique, dans le souhait de progresser dans cette pratique musicale, en abordant un répertoire éclectique et ouvert (20ème siècle en 2014-2015, Renaissance en 2015-2016, Chants du monde en 2016-2017), et en partageant ce plaisir musical avec un large public.

Le chœur aborde depuis sa création  un répertoire large et ouvert dans le but de le partager avec tous les publics. Au programme cette année, chants des quatre coins du monde…

Photo de la chorale
La chorale « Chanteresses Chantepage »

 

Une plaque en mémoire de Catherine de Bar

 

Le religieuses prient dans la chapelle
Photographies de Marc Fourniquet

Une plaque a été installée dans le chœur de la chapelle Saint-Roch, lieu que fréquentait régulièrement il y a près de quatre siècles la déodatienne Catherine de Bar.

Née à Saint-Dié en 1614, elle a fondé à Paris en 1651 la congrégation des Bénédictines de l’Adoration perpétuelle du très Saint-Sacrement qui compte plusieurs monastères dans le monde.

Des religieuses de Rosheim étaient d’ailleurs présentes lors de la cérémonie organisée le 14 octobre dernier à la chapelle Saint Roch. Elles étaient accompagnées de Sœur Marie-Véronique du monastère de Rouen à qui est revenu l’honneur de dévoiler la plaque.

 

Photo de la plaque

Cette plaque indique :  » La très Sainte Vierge notre Mère a pour nous des tendresses insoupçonnables. Abandonnons nous à l’ombre de sa protection. Catherine Mectilde de Bar (1614-1698). Fondatrice des Bénédictines de l’Adoration perpétuelle du très Saint-Sacrement, venue quotidiennement, enfant, prier dans cette chapelle. »

Après la cérémonie les participants se sont retrouvés autour du verre de l’amitié.

Photo des participants

Pour en savoir plus sur Catherine de Bar :

Catherine de Bar, une familière de la chapelle

Pour voir davantage de photographies sur la cérémonie, cliquez  sur le lien suivant : Catherine de Bar – Chapelle Saint Roch – 17 octobre 2017. Merci à Marc Fourniquet qui nous a fourni ses clichés.

Des soupes appréciées

Le public autour des stands de dégustationPrès d’une centaine de  personnes étaient présentes pour cette deuxième animation consacrée à la soupe par les Amis de la Chapelle Saint-Roch.

Une édition plus riche encore que celle de 2016 avec 17 soupes et potages  préparés par des bénévoles et amis de l’association, dont deux préparations froides qui ont eu autant de succès que les soupes chaudes.

Photo d'une soupe portugaise caldo-verde

Il y en avait pour presque tous les goûts avec soupes douces et d’autres épicées, mais pas trop, avec des soupes d’ici  mais aussi d’ailleurs : Portugal, Pologne, Espagne, Italie, Turquie, Mexique et Inde.

Au total, ce sont prés de 70 litres de qui ont été dégustés par les convives.

Auparavant, la majorité d’entres eux avait pu entendre Claude Thouvenot parler de ce temps pas si lointain où l’on se nourrissait totalement sur ses champs et de ses jardins, à l’image de son village de La Chapelle-aux-Bois dans les années 1930 et 1940. Une époque difficile, mais où, notamment grâce au jardin familial, à la basse cour et à quelques arbres fruitiers chacune et chacun pouvait manger à faim, même les plus modestes.

Photo de l'orateur et du public
La causerie de Claude Thouvenot

Le conférencier a également fait revivre les différents acteurs du village, dont le maire et l’instituteur qui avaient eux aussi leur jardin, sans oublier les commerçants locaux dont le cafetier ainsi que le caïfa, le marchand ambulant de sucre et café.

Il a également parlé d’actualité avec les jardins partagés qui se développent dans les villes, petites ou grandes, mais aussi de l’association Terre de liens qui aide des jeunes à créer des fermes à taille « humaine » se consacrant à une agriculture plus respectueuse de la nature, en opposition à celle qui repose sur l’utilisation de produits chimiques, dont les pesticides.

Le caïffa et sa charrette tirée par un chien
Le caïffa, marchand ambulant de café et de sucre

Nous reviendrons dans les semaines qui viennent sur les recettes des différents soupes et potages proposés ce dimanche, tous différents de ceux de l’année dernière.

L’exposition photographique de Philippe Colignon visible dans les jardins de la chapelle jusqu’en décembre.

 

Photos garnd format de Philippe Colignon
Photo(s) de Philippe Colignon

L’exposition de photos de grand format de Philippe Colignon, Portes et porches de la ville, a été installée dans les jardins de la chapelle à l’occasion des journées du patrimoine.

Elle comporte une douzaine de clichés qui invitent le visiteur à aller plus loin que la simple découverte de ce patrimoine en portant le regard au-delà des portes et porches de la ville mis en valeurs par le photographe.

Par ailleurs, installées au milieu des arbres, elles  constituent des fenêtres ouvertes sur la forêt, où elle côtoient les peintures Grand formats de Julien Cuny, qui resteront visibles jusqu’en 2018.

Un des grands formats de Philippe Colignon dans les jardins de la chapelle
Les portes ouvertes sur les jardins de la chapelle avec les grands formats de Philippe Colignon

A découvrir, ou à redécouvrir, dans le cadre changeant de l’automne à l’occasion des manifestations organisées par les Amis de la chapelle, ou à la demande.

Photo et peintures au milieu des arbres des jardins de la chapelle
Une des photos de Philippe Colignon, avec en arrière plan deux des peintures de Julien Cuny

Dimanche 8 octobre à 17 heures : Ah ! La bonne soupe !

Affiche de manifestationAprès le succès de l’édition 2016, les Amis de la Chapelle Saint-Roch renouvellent leur animation autour de la soupe le dimanche 8 octobre à 17 heures.

On commencera par se nourrir l’esprit avec la conférence de Claude Thouvenot, ancien directeur de recherche au CNRS, spécialiste de la géographie alimentaire et habitué de la chapelle. Le titre complet de cette « causerie » (l’auteur préfère ce terme à celui de conférence) est :  « Lorsque l’on se nourrissait totalement sur ses champs et ses jardins ».

Photo de Claude Thouvenot
Claude Thouvenot dégustant une soupe après sa conférence d’octobre 2016

Claude Thouvenot s’appuiera sur son expérience personnelle et familiale à La Chapelle-aux-Bois, un petit village de la Vôge, durant les années trente et quarante, à une époque où, sans en parler, l’on mangeait bio et où l’on utilisait les circuits courts de façon quasi exclusive.

Photo autour de la soupe à la banane et du bouillon phở (Vietnam)
Dégustation de soupes en octobre 2016

Ensuite, viendra le moment de la dégustation. Une quinzaine de soupes et potages d’ici et d’ailleurs (Europe, Asie et Amérique) seront préparées pour l’occasion par les bénévoles de l’association.

Comme l’an dernier, les recettes seront publiées sur notre site dans les semaines qui viennent.

A l’occasion de cette manifestation, les participants pourront visiter l’exposition de photos de grand format sur les portes et porches de la ville de Philippe Colignon, installée dans les jardins de la chapelle à l’occasion des journées du patrimoine.

 

Le patrimoine de la chapelle, les jardins et les expositions ont attiré les visiteurs sur les hauteurs de Saint-Roch les 16 et 17 septembre

Fabrice Podvin, Philippe Colignon et Marcel Thibaut
Fabrice Podvin (à droite) et Philippe Colignon entourent le sculpteur Marcel Thibaut, qui exposait dans les jardins la chapelle il y a deux ans.

Les prévisions météo plutôt pessimistes ayant été démenties, ce sont près d’une centaine de personnes qui ont répondu à l’invitation des Amis de Chapelle cette fin de semaine des 16 et 17 septembre.

 

4 des oeuvres de Fabrice Podvin. Un masque, une tête, un arbre et un chaise avec le logo des Amis de la Chapelle
Quatre des sculptures de crin de Fabrice Podvin

Les visiteurs étaient venus voir les sculptures de crin de Fabrice Podvin, dont une chaise « clin d’œil » à l’association, puisqu’elle porte le logo des Amis de la Chapelle mais également une douzaine de photos grand format de Philippe Colignon, disposées dans les jardins comme autant de portes ouvertes sur la forêt.

Le public a également pu bénéficier des visites guidées de la chapelle, apprécier le travail des jardinier et profiter de la vue sur la ville et les Vosges environnantes ou encore mesurer tout le travail accompli sur les lieux par un retour en arrière d’une vingtaine d’années avec les « Regards Croisés 1997-2017 » proposés par Jean-Louis Bourdon.

 

Photo de Visiteurs dans le parc devant une photo de Philippe Colignon
Visiteurs dans le parc devant une photo de Philippe Colignon

 

Pour certains, c’était une découverte totale des lieux, pour d’autres un retour aux sources,  tel ce Saint-Rochois de souche qui n’était pas venu sur les lieux depuis une soixantaine d’années. A l’époque, la ferme attenant à la chapelle était tenue par M. et Mme Favard et certains objets étaient encore présents à l’intérieur de chapelle : une statue en bois de Saint-Roch datant du 16ème siècle ou encore les 3 tableaux de la vie d’un ermite et deux pièces du retable. Il est à noter que ces cinq objets ont disparus entre le 16 août 1999 et la mi-août 2000. Nous reviendrons sur ce sujet dans un article ultérieur.

 

phots de la hallière et d'une partie de la "ferme"
Un des « regards croisés » : à gauche illustration de 1997 (copie d’écran d’une vidéo) et à droite la situation actuelle

Le prochain rendez-vous de l’Association des Amis de la Chapelle aura lieu le dimanche 8 octobre à 17 heures avec une animation autour la soupe avec dégustation de soupes d’ici et d’ailleurs, après la conférence de Claude Thouvenot sur le thème « Lorsque l’on se nourrissait sur sa terre« , prévue à 17 heures.

Les recettes des gâteaux au miel du 10 septembre – Deuxième partie : pain d’épice et pain au miel et myrtilles

Après celles mises en ligne le 15 septembre (petits sablés d’Evelyne Petit et cake de Marie-Noëlle Riotte) voici les recettes du pain d’épices au miel d’Agnès Pozza et du pain au miel et aux myrtilles de Marie-Claude Bourdon.

Pain d’épice au miel d’Agnès Pozza

photo du pain d'épices

Ingrédients :

  • 250 g de farine.
  • 160 g de lait entier.
  • 150 g de miel de sapin.
  • 125 g de sucre roux.
  • 1 œuf.
  • 1 cuillère à café d’anis vert.
  • 1 cuillère bombée de bicarbonate de soude.
  • beurre et farine pour le moule.

Préparation :

  • Préchauffer le four à 160°C.
  • Mélanger la farine, l’ anis et le bicarbonate.
  • Faire tiédir le miel au bain-marie et l’ incorporer au mélange.
  • Ajouter le lait puis l’ œuf battu.
  • Bien mélanger.
  • Beurrer et fariner le moule à cake.
  • Verser la préparation.
  • Enfourner et laisser cuire 10 minutes.
  • Augmenter la température à 180°C.
  • Poursuivre la cuisson 40 minutes.
  • Démouler le pain d’ épices tiède.

Pain au miel et aux myrtilles de Marie-Claude Bourdon

Photo du pain au miel et aux myrtilles

Ingrédients

  • 125 g de myrtilles bio.
  • 140 g de farine de riz complète bio.
  • 100 g de fécule de tapioca bio.
  • 140 g de farine de sarrasin bio.
  • 5 g de gomme de guar.
  • 1 sachet de levure.
  • 1 c. à café de bicarbonate de soude.
  • 400 millilitres lait végétal bio.
  • 100 millilitres de miel.
  • 1/2 c. à café de sel.
  • fleur de sel.
  • 2 c. à soupe d’huile de tournesol bio.
  • Amandes effilées.

Préparation

  • Dans un saladier, mélangez les farines, la fécule, la 1/2 c à café de sel, la levure et le bicarbonate de soude.
  • Incorporez le lait, l’huile de tournesol et le miel.
  • Remuez bien puis ajoutez-y les myrtilles.
  • Prenez soin de ne pas les écraser en mélangeant pour bien les intégrer à la pâte.
  • Versez dans un moule à cake.
  • Saupoudrez d’amandes effilées.
  • Enfournez pour 40 min.
  • Laissez refroidir le pain avant de le démouler.

Variante : vous avez la possibilité remplacer le miel par du sirop d’érable.