Archives pour la catégorie Revue de presse

L’Assemblée Générale du 22 février 2017

Photo de l'assembléeUne soixantaine d’adhérents, dont Jean-Paul BENOIT de Belgique,  à participé à cette assemblée générale annuelle réunie sous la présidence de Jean-François Riotte.

C’est le père Philippe Baldacini, curé de la paroisse et représentant l’évêché, propriétaire de la la chapelle Saint-Roch, qui a prononcé les mots d’accueil.

Parmi les personnes invitées, on notait les conseillers départementaux Martine Gimmillaro et William Mathis, le maire David Valence, son adjointe à la culture Claude Kiener et les conseillères municipales Marie-Claude Ancel et Christine Urbès, ainsi qu’Arnaud Cossin, responsable du service EMA (Événementiel, Manifestations et Associations) de la Ville. Le premier Adjoint, Bruno Toussaint était excusé.

Photo des membres du bureau
Les membres du bureau

En l’absence de Jean-Yves Helle, secrétaire, c’est son adjointe Agnès Pozza qui a présenté les données administratives de l’association : la cotisation est inchangée (à  partir de 10 €) tout comme le nombre d’adhérents (228). Parmi ces derniers, on compte essentiellement des habitants de la Déodatie, mais aussi d’autres Lorrains, des Alsaciens, des personnes d’autres régions françaises et même de Belgique et du Québec.

En l’absence de Claude Hung, c’est Olivier Berel du cabinet Sofilor qui a présenté le rapport financier qui montre des comptes sains. Les recettes proviennent essentiellement des cotisations des membres, des subventions de la ville et du département et des animations ainsi que des crédits de 2015 versés en 2016 (dons de particuliers recueillis par la Fondation du Patrimoine et réserve parlementaire du député). Parmi les dépenses, il faut mentionner la reconstruction du calvaire (5 220 €) et la SACEM. Ce rapport a été adopté à l’unanimité.

Le tout nouveau logo de l’Association

Le rapport d’activité a été présenté sous forme d’un diaporama par Jean-Louis Bourdon. Ce diaporama sera prochainement mis en ligne sur notre site. 2016 a été une année riche en événements (7 concerts, dont celui de Zep Set avec 550 spectateurs, 12 conférences, 3 expositions, 5 animations, des visites…). Durant cette année, l’association a ainsi accueilli plus de 2200 personnes (chiffre en augmentation de 46% par rapport à 2015).

Le président a ensuite présenté son rapport moral, a salué le travail de tous les bénévoles qui ont œuvré à ses côtés au long de l’année et en particulier lors du concert de Zep Set en mai. Il a remercié les partenaires financiers : la Ville, le Conseil Départemental et les mécènes dont Mr Bricolage, les Ambulances Alliance, le Crédit Agricole, la Karothèque ainsi qu’un couple de Québécois. Il a remercié les services de la ville. Ce rapport a été adopté à l’unanimité.

Jean-François Riotte a également présenté le nouveau logo de l’association créé par Romain Ganier, qui avait participé l’an dernier avec un collègue et son professeur de l’IUT à la réalisation d’un film sur le concert de Zep Set. L’IUT reste notre partenaire pour 2017 (voir article récent : https://www.chapelle-saint-roch.fr/2017/02/18/le-concert-floyd-obsession-sera-filme-par-des-etudiants-de-liut/).

Le président a ensuite présenté le calendrier 2017 qui débutera le 11 mars par le concert Floyd Obsession et se terminera avec l’animation  » Et si on fêtait Noël à la chapelle » le 15 décembre. En association avec Lorraine Québec, nous organisons le samedi 25 mars la Dictée francophone de France Québec, à l’occasion de la semaine de la Francophonie, et le dimanche 26 mars, des animations autour du sirop d’érable. Rock à la Chapelle est reconduit sur deux soirées avec le 9 juin Tribute to the Doors (première partie : Mr Spoon) et le 10 juin Tribute to Queen (première partie : Fergessen). Il y aura d’autres concerts, des conférences, des expositions, des animations…

Retrouvez ci dessous le programme complet détaillé dans notre rubrique « événements » :

Le programme 2017

Jean-François Riotte a terminé son discours en indiquant que c’était sa dernière année à la présidence, mais qu’il resterait membre de l’association.

Pour 2017, le bureau est inchangé : Jean-François Riotte, président, Marie-Noëlle Hung, vice-présidente, Jean-Yves Helle, secrétaire, Agnès Pozza, secrétaire-adjointe, Claude Hung, trésorier, et Marie-Claude Bourdon, trésorière-adjointe.

Dans leurs interventions, les conseillers départementaux et le maire ont salué le travail des Amis de la Chapelle et en particulier de Jean-François et Marie-Noëlle Riotte.

La soirée s’est terminée par le pot de l’amitié.

La presse en parle :

Portes ouvertes à l’occasion des Journées Européennes du Patrimoine

L’Association des Amis de la Chapelle Saint-Roch vous accueille les 19 et 20 septembre prochains à l’occasion des Journées Européennes du Patrimoine de 10 heures à 12 heures et 14 heures à 18 heures.

Jiournées du patrimoine 2015

Téléchargez l’affiche en format PDFJournées du Patrimoine 2015.

 

Revue de presse :

Saint-Dié Info du 7 septembre : http://saintdieinfo.fr/2015/09/la-chapelle-saint-roch-ouvrira-ses-portes-lors-des-journees-europeennes-du-patrimoine/Journées portes ouvertes 2015 - Saint-Dié Info du 7 septembre

Animations autour du miel et des abeilles le dimanche 13 septembre

Le miel et les abeilles - 13 septembre 2015

Depuis cette année, un rucher a été installé dans les Jardins de la Chapelle par Ismaël Sozcu et la première récolte a été présentée à l’occasion de la fête de Saint Roch le 17 août dernier. Dans ce cadre, l’Association des Amis de la Chapelle organise une après midi consacrée au miel et aux abeilles le 13 septembre, avec conférences, visite du rucher, dégustation et vente de miel et de livres.

Téléchargez le programme en format PDFLe miel et les abeilles – 13 septembre 2015

 

Étiquette des pots du "Miel de La Chapelle" (250 g, 500 g ou 1 kg)
Étiquette des pots du « Miel de La Chapelle » (250 g, 500 g ou 1 kg)

Ci dessous, un petit clin d’œil à Claude Bassot, l’auteur du retable de la chapelle, avec une oeuvre réalisée vers 1620.

Le miracle des guêpes, tableau de Claude Bassot détruit lors de l’incendie de 1944 (in « Saint-Dié des Vosges, origines et développement », George Baumont – 1961).
Le miracle des guêpes, tableau de Claude Bassot détruit lors de l’incendie de 1944 (in « Saint-Dié des Vosges, origines et développement », George Baumont – 1961).

Ce tableau fait référence à un épisode de la vie de Saint Déodat à qui un homme avait promis une vigne. L’homme qui n’avait pas tenu ses engagements avait vu arriver une nuée de guêpes chaque fois qu’il tirait son vin, jusqu’à ce qu’il mette en oeuvre sa promesse.

Mais, rassurez-vous, nous ne confondons pas les abeilles et les guêpes, ces dernières étant d’ailleurs des prédatrices des premières.

Revue de Presse

Saint-Dié Info du 3 septembre : http://saintdieinfo.fr/2015/09/du-miel-et-des-abeilles-bzzzzz-a-st-roch/Du miel et des abeilles bzzzzz à St Roch - Saint-Dié Info du 3 septembre 2015

Vosges Matin du 5 septembre :Autour du miel et des abeilles - Vosges Matin du 5 septembre 2015

L’Écho des Vosges du 10 septembre 2015 : Des petites paires d'ailes à la chapelle

Guy Roel enchante les spectateurs présents dans les Jardins de la Chapelle.

Le blues-man alsacien Guy Roel
Le bluesman alsacien Guy Roel

C’était un secret bien gardé du côté des organisateurs.

L’animation surprise de l’Association des Amis de la Chapelle Saint-Roch, prévue le 22 août à 21 heures, et le lieu tenu secret du dernier concert pour la journée de samedi du Festival Guitares ne faisaient qu’un. Ce que certains esprits perspicaces avaient deviné.

Plus de 200 personnes avaient rejoint les Jardins de la Chapelle ce samedi. Elles n’ont pas regretté leur déplacement.

Guy Roel se présente comme un « authentique bluesman alsacien » et a fait le tour du monde avec sa voix rocailleuse et ses guitares. Ce samedi, il avait aussi déposé sa « valise-percussion » dans les Jardins de la Chapelle pour un concert décentralisé du Festival Guitares cher à Jean-Michel Rey.

Le public de la chapelle arrivé sur place dès 20 h 30 et celui du Festival monté à pied à 21 h depuis la Maison Mosaïque se sont retrouvés dans l’amphithéâtre de verdure dessiné dans les jardins tout autour du « boulodrome ».

Pendant près d’une heure trente, l’artiste a su captiver son auditoire avec sa voix et son jeu de guitare.

Une expérience à renouveler pour Jean-François Riotte, très satisfait du succès de ce premier concert dans les Jardins de la Chapelle.

 Vous pouvez visualiser d’autres photos sur le lien suivant : Guy Roel en concert dans les jardins de la chapelle.

Revue de presse :

Article de Saint-Dié Info du 24 août : Concert de Guy Roel – Saint-Dié Info du 24-8-2015.

Article de Vosges Matin du 25 août : Concert de Guy Roel – Article de Vosges Matin du 25 août 2015.

Article de l’Écho des Vosges du 3 septembre 2015 :

Guy Roel enchante les spectateurs à la chapelle Echo des Vosges 3-9-2015

Prochains rendez-vous de l’association :

Dimanche 13 septembre 2015 à 15 heures : animations autour du miel et des abeilles (conférences, visites, dégustations…).

Samedi 19 et dimanche 20 : Portes ouvertes de 10 heures à 12 heures et de 14 heures à 18 heures à l’occasion des Journées Européennes du Patrimoine.

Dimanche 27 septembre à 15 heures : conférence de Claude Thouvenot sur « Le pain au moyen-âge ».

Des visiteurs pour la chapelle et les jardins

Des visiteurs accueillis par Jean-François Riotte
Des visiteurs accueillis par Jean-François Riotte

Une quinzaine de personnes sont venues pour une découverte (ou une redécouverte) de la chapelle et ses jardins

Jean-François Riotte et Jean-Louis Bourdon ont fait une présentation de l’édifice, du Chanoine Vautrin Lud qui le fit bâtir vers 1500, du retable peint en 1625 par Claude Bassot à la demande du chanoine Claude Voirin, des vitraux réalisés par Claire Henry en 2013, mais aussi de Catherine de Bar et de la Dormition de la Vierge, tableau anonyme du 17ème siècle.

Il leur a été expliqué les découvertes faites lors des récents travaux, en particulier la mise en évidence d’anciennes ouvertures au fond de nef et sur la gauche du chœur.

La visite s’est poursuivie dans les jardins, « petit coin de paradis aux portes de la ville » aux dires d’une des visiteuses.

Vous trouvez ci après la revue de presse sur cette visite : Saint-Dié info du 10 juillet :  http://saintdieinfo.fr/?p=45953 et Vosges Matin du 11 juillet 2015.

Unes série d’articles sur les différents points d’intérêt de la chapelle va être publiée prochainement.

A la découverte des abbayes vosgiennes avec un petit détour par la chapelle Saint-Roch

Couverture du magazine et page consacrée à Saint-Dié
Couverture du magazine et page consacrée à Saint-Dié

 

Les Dernières Nouvelles d’Alsace viennent de publier en collaboration avec le Club Vosgien un numéro hors-série intitulé Passion Vosges – Autour des abbayes du massif vosgien.

Après une introduction de Damien Parmentier, on y trouve des articles détaillés sur quatre de ces édifices religieux. La deuxième partie du magazine décrit 31 circuits autour des abbayes des deux versants des Vosges, dont celles d’Étival, Moyenmoutier et Senones. Un autre circuit conduit les marcheurs du centre ville de Saint-Dié vers l’ensemble cathédral puis vers la chapelle Saint-Déodat et les Roches Saint-Martin.

Il est également suggéré un détour vers la Chapelle Saint-Roch, en particulier pour y admirer son retable peint par Claude Bassot en 1625, suite à l’épidémie de la grande peste de Hongrie.

Magazine en vente chez votre marchand de journaux (7 €).

Page de « Passion Vosges » consacrée à Saint-Dié au format PDF : Extrait de « Passion Vosges ».

Merci à Sylvie Bodin de « Passion Vosges » ainsi qu’à Claude Joannes et Michel Bellanger du Club Vosgien de Saint-Dié

La guerre est douce pour ceux qui ne l’ont pas faite. Conférence d’Olivier Bour

Olivier BOUR le 7 juin 2015 Photo de Jeanette Ferin

Après son intéressante conférence sur l’arbre en 2013, Olivier Bour, professeur de philosophie en classes préparatoires au Lycée Poincaré de Nancy, était à nouveau l’invité de  l’Association des  amis de la Chapelle le dimanche 7 juin 2015.

Voici le synopsis de sa conférence qui a été suivie par une trentaine de personnes.

« Dulce bellum inexpertis, la guerre est douce pour ceux qui ne l’ont pas faite » : cette formule latine, recueillie par Érasme dans son ouvrage de 1531, les Adages, nous invite à nous interroger sur ce paradoxe : alors même que la langue nous fait savoir, par définition, que la guerre est abominable, les hommes n’en continuent pas moins au fil de leur histoire à se faire la guerre. Il y a aurait une pente de la guerre.

Ceux qui ne l’ont pas faite savent bien que la guerre n’est pas douce, mais ils voudraient croire qu’elle l’est. C’est que la guerre a ses prestiges. D’où cela vient-il ? La guerre implique que le monde se fait menaçant de toutes parts, que la mort se fait imminente. Or, imaginer la guerre de sorte que cela nous paraisse agréable, c’est en quelque sorte apprivoiser le possible et le dominer en quelque manière, y compris le possible menaçant et l’inquiétant. Il n’est pas en ce sens surprenant que la guerre puisse nous paraître douce.

D’autant qu’en nous joueraient des ressorts qui nous la feraient secrètement désirer. C’est Freud qui explique que la guerre nous offre l’occasion de manifester notre toute-puissance, de nous exposer au moins fantasmatiquement à l’idée que notre moi est beau et invulnérable. L’ambivalence des sentiments est telle que la guerre est la possibilité rendue imminente de la disparition d’un être cher… qu’inconsciemment nous haïssons en même temps.

La guerre est affaire de fantasmes ; ceux qui ne l’ont pas faite et la croient douce n’ont pas pleine conscience de l’influence des noces de Mars et de Vénus sur la direction de nos désirs. Si les hommes ont tendance à être attirés par la guerre, c’est qu’ils imaginent que l’épouse fidèle rendra les justes et doux honneurs au retour vainqueur de son époux guerrier. Oui, décidément, dulce bellum inexpertis. Au moins, tâchons de ne pas être dupes de notre fascination pour la guerre.

Vous pouvez télécharger l’article de Jeannette Férin publié dans le quotidien Vosges Matin : La Guerre est douce pour ceux qui ne l’ont pas faite – Olivier Bour 7 juin 2015

Lever de rideau avec Fergessen et Julien Cuny le Samedi 21 février 2015

Affiche de Julien CUNY pour la soirée du 21 février 2015
Affiche de Julien CUNY pour la soirée du 21 février 2015

Pour ce nouveau « Live à la chapelle », le président Jean-François RIOTTE avait réuni le plasticien Julien CUNY et le duo FERGESSEN, avec les voix et les guitares de Michaëla et David.

Une nouvelle fois, l’édifice n’a pu accueillir tous les spectateurs qui s’étaient déplacés en nombre, mais, à mi concert, les premiers entrés ont laissé la place aux suivants.

La soirée a débuté avec le dévoilement d’une toile de Julien CUNY, représentant un grand Christ crucifié. Pendant que le concert se poursuivait l’artiste plasticien faisait « vivre » son oeuvre grâce à la technique d’encres lumineuses déjà utilisée par Didier POZZA lors de la soirée  du 17 janvier.

Compte rendu et vidéo sur Saint-Dié info.fr :  Les Fergessen ont réchauffé la chapelle Saint-Roch !

Compte rendu dans Vosges Matin du 28 février 2015 : La chapelle livrée aux artistes.

Compte rendu dans l’Echo des Vosges du 26 février 2015 : La grand-messe Fergessen à la chapelle.