Archives du mot-clé peste

28 février : anniversaire de la mort d’Alexandre Yersin le découvreur du bacille de la peste

Alexandre Yersin-Timbre du Vietnam

Le 28 février 1943, Alexandre Yersin décédait à NhaThrang, ville du Vietnam où il avait créé en janvier 1891 le premier Institut Pasteur d’Indochine  spécialisé dans les maladies tropicales.

Yersin, médecin franco-suisse, fut aussi explorateur, botaniste et agronome. Il a créé plusieurs ferme et mais aussi une plantation d’hévéas.

D’origine suisse, avec des origines cévenoles pae sa mère, il entreprend des études de médecine à Lausanne puis en Allemagne à Marburg et enfin à Paris où il rencontre Emile Roux qui le fait entrer à l’Institut Pasteur. Il va y travailler sur la tuberculose et la diphtérie.

Il devient médecin des Messageries Maritimes en 1890 et mène en Indochine  plusieurs explorations jusqu’en 1894. Il devient alors éleveur d’animaux pour produire des sérum.

Mais sa notoriété date de 1894, année où il;découvre le bacille de la peste lors d’un séjour à Hong Kong où sévissait une épidémie. C’est à partir de prélèvement sur des bubons de victimes de la maladie qu’il va isoler le germe qui désormais porte son nom : Yersinia Pestis.

Ses travaux sont présentés à Paris le 30 juillet 1894 à l’Académie des Sciences.

Pestiférés avec leurs bubons-Miniature de la Bible de Toggenburg-Suisse-1411
Pestiférés avec leurs bubons-Miniature de la Bible de Toggenburg-Suisse-1411

Il faudra attendre 1898 pour connaître le mécanisme de transmission à l’homme. Et c’est un autre pasteurien, Paul-Louis Simond qui, à Bombay, démontrera que le germe est transmis à l’homme à la suite de la morsure par une puce du rat. Un mécanisme comparable à celui de la maladie de Lyme, où c’est une tique qui transmet à l’homme la bactérie responsable de la maladie.

Si la France n’ pas connu d’épidémie de peste depuis près de 100 ans (épidémies en 1900-1902 à Marseille puis en 1920 dans cette même ville et à Paris, la maladie reste présente, en particulier en Afrique (République Démocratique du Congo, Zambie et surtout Madagascar où l’épidémie de 2017 a touché plusieurs milliers de personne et fait plus de 200 victimes.

Photo du retable de Claude Bassot
Ange montrant le bubon de Saint-Roch-Retable de Claude Bassot-Chapelle Saint-Roch