Archives par mot-clé : Agnès Pozza

Le miel et les abeilles, dimanche 10 septembre à 15 heures

Photo de la visite du rucher
La visite du rucher des jardins de la chapelle

Cette année encore les abeilles et le miel sont à l’honneur à la chapelle avec

  • une conférence d’Agnès Pozza sur les ennemis des abeilles,
  • des explications sur la vie d’une ruche par Jean-Louis Perrotey,
  • une visite du rucher des jardins de la chapelle avec Ismail Sozcu.
Photo de Jean-Louis Perrotey et d'une partie du public
A la recherche de la reine avec Jean-Louis Perrotey

Les animations seront suivies par

  • une dégustation de produits à base de miel
  • et la vente de miel de la chapelle, avec une production satisfaisante cette année malgré la disparition de plusieurs essaims durant l’hiver 2016-2017.

 

Étiquette des pots du « Miel de La Chapelle »

Résumé de la conférence « La transhumance des abeilles »

Photo du public et d’Agnès Pozza
Un public attentif aux explication d’Agnès Pozza

A l’occasion de l’animation autour des abeilles et du miel, Agnès Pozza a présenté différents aspect de la transhumance des abeilles.

Une pratique ancienne qui permet aux apiculteurs de « suivre » les différentes périodes de floraisons dans certains territoires, mais aussi une pratique nouvelle dans d’autres, imposée par la monoculture intensive pratiquée par d’autres et qui a détruit la diversité des plantes florifères et menace la survie des abeilles de ces zones.

Le document ci joint reprend les grandes lignes de l’intervention d’Agnès Pozza : article-sur-la-transhumance-des-abeilles.

Attirés par le miel des amis de la Chapelle

Pour sa seconde édition, l’animation autour des abeilles et du miel a amené plus d’une centaine de personnes sur les hauteurs de Saint-Roch le dimanche 11 septembre.

Des amateurs avides de parfaire leurs connaissances, mais aussi d’acquérir une partie de la production des petites locataires des ruches implantées dans les jardins de la chapelle par l’apiculteur Ismaël Sozcu.

Photo du public et d’Agnès Pozza
Un public attentif aux explication d’Agnès Pozza

L’après-midi a débuté par deux conférences : l’une sur « La transhumance des abeilles » par Agnès Pozza et l’autre sur « Les abeilles et la santé » par Jean-Louis Bourdon sur lesquelles nous reviendrons dans des articles ultérieurs.

Photo de Jean-Louis Perrotey et d'une partie du public
A la recherche de la reine avec Jean-Louis Perrotey

Jean-Louis Perrotey a ensuite expliqué de façon très pédagogique et illustrée le fonctionnement de la ruche ainsi que la vie des abeilles, celle de la reine et celle des bourdons. Les visiteurs ont pu observer les petites butineuses et leur reine dans un cadre de ruche protégé pour la circonstance par deux vitres. L’apiculteur leur a indiqué le lieu de stockage du miel dans la ruche et montré du pollen ainsi que de la propolis (qu’il consomme depuis longtemps et dont, dit-il avec humour, certains affirment qu’elle est efficace contre la calvitie).

Photo d'un groupe avec Ismaël Sozcu
Découverte du rucher avec Ismaël Sozcu

Après avoir dégusté différents gâteaux à base de miel, les plus courageux des visiteurs sont montés vers le rucher où, munis d’un masque de protection, ils ont pu suivre les explications d’Ismaël Sozcu et découvrir les ruches.

Les conditions climatiques de cette année ayant été catastrophiques durant les mois de printemps, la production de miel a été réduite et tous les amateurs n’ont malheureusement pas pu repartir avec leur pot de ce délicieux nectar. Rendez-vous est donné pour septembre 2017 pour la prochaine animation sur les abeilles.

Pour les cuisiniers et cuisinières (et pour ceux qui apprécient leurs talents culinaires), nous allons mettre en ligne, à la demande de plusieurs personnes, les recettes des gâteaux offerts ce jour à la dégustation.

Retrouvez les recettes :

Soignez vos papilles avec du miel : deux nouvelles recettes de gâteaux

Dimanche 11 septembre : les abeilles et le miel

Photo de la visite du rucher
La visite du rucher des jardins de la chapelle avec Ismail Sozcu en septembre 2015

L’association renouvelle cette année son animation sur le miel en partenariat avec les apiculteurs Jean-Louis Perrotey et Ismail Sozcu, qui gère les ruches des Jardins de la Chapelle et le Pays de la Déodatie.

Le programme :

Deux conférences : à 15 heures « La transhumance des abeilles » présentée par Agnès Pozza et à 15 heures 30 « Abeilles et santé » par Jean-Louis Bourdon.

A 16 heures, présentation de la ruche par Jean-Louis Perrotey, puis visite du rucher des Jardins de la Chapelle avec Jean-Louis Perrotey et Ismail Sozcu.

Dégustation de produits à base de miel.

Vente de Miel de la Chapelle au profit de l’association.

Photo de la présentation de la ruche par Jean-Louis Perrotey
Présentation de la ruche par Jean-Louis Perrotey en septembre 2015

La symbolique de l’abeille. Extraits de la conférence d’Agnès Pozza du 13 septembre.

La symbolique de l'abeille

Voici quelques extraits de la conférence d’Agnès Pozza faite dans le cadre des animations autour des abeilles et du miel.

L’origine de l’abeille

Cet insecte apparu sur terre il y a 65 millions d’année, soit bien avant les premiers hommes (2 millions d’années) reste mystérieuse et à l’origine de nombreux mythes et légendes dans la plupart des civilisations.

On retrouve des scènes de récolte du miel dans des nids d’abeilles sauvages sur les peintures rupestres.

Grotte de Cueva de la Araña (Espagne)
Grotte de Cueva de la Araña (Espagne). 5 000 à 10 000 ans avant JC

L’abeille dans les civilisations anciennes

Cet insecte sacré est le lien entre les vivants et les morts. L’abeille symbolise aussi les principes vitaux et incarne l’âme.

Dans la mythologie des Bushmen en Afrique du Sud, c’est plantant une graine dans une mante qu’une abeille a donné naissance au premier homme.

En Egypte, les abeilles sont issues des larmes tombées à terre de Râ, le dieu soleil.

L'abeille et le roseau, symboles de la Basse et de la Haute Egypte. Temple de Karnak.
L’abeille et le roseau, symboles de la Basse et de la Haute Egypte. Temple de Karnak.

On retrouve des abeilles et des ruches sur les tombes des Mycéniens (1 200 ans avant JC).

Chez les grecs, Aristée, le fils d’Apollon, est souvent représenté comme le premier apiculteur et sa science lui aurait été transmisse par le déesse-mère Gaïa. L’abeille est identifiée à Déméter, la déesse de la terre et des récoltes. Une légende raconte aussi que les abeilles naissent des cadavres. Cette croyance durera jusqu’au XVIème siècle L’origine des abeilles. Le temple d’Artémis, à Ephèse, est décoré d’abeilles et ses prêtres sont les rois des abeilles.

En hébreu, le nom de l’abeille, Dbure, vient de la racine Dbr qui qui signifie la parole. Et, d’ailleurs, les abeilles se posent sur les lèvres de philosophe grec Platon ou sur celles de Saint Ambroise, le patron des apiculteurs.

Le poète romain Virgile écrit que le miel est un don céleste et qu’elles possèdent une partie de l’intelligence divine.

Chez les Celtes, qui buvaient de l’hydromel, Nantosuelta, déesse de la terre et de la fertilité, est représentée avec une abeille et une ruche. L’abeille est aussi le symbole de la sagesse et de l’immortalité de l’âme.

En Russie, Zosim est connu comme le dieu-abeille qui a donné l’apiculture à l’humanité.

En Sibérie et en Amérique du sud, l’abeille représente l‘âme flottant dessus du corps du défunt.

Les Mayas célèbrent le dieu-abeille Ah Mucan Cab pour favoriser une floraison abondante et une bonne récolte de miel.

Le Coran dit que le miel est le premier bienfait que Dieu a donné à la terre.

En Inde, Kama, le dieu de l’amour est représenté avec une abeille.

L’abeille

Quant à l’abeille, elle est à première vue un insecte plutôt banal, assez rustique et peu élaboré. Mais son comportement collectif parait atteindre les sommets de la raison, de la vertu et de la sagesse. Elle est intelligente, dévouée, faible, fidèle, altruistes, travailleuse, économe, géomètre, d’une propreté exemplaire… La liste de  ses qualités emplit des pages entières de la littérature antique, médiévale et contemporaine.

On retrouve chez l’abeille l’ambivalence nature/culture. Elle reste sauvage à l’état domestique (da piqûre est redoutable) et domestique à l’état sauvage (elle produit du miel même sans apiculture).

Le miel

C’est un produit à la fois cultivé et sauvage : le plus naturel des produits car il peut être consommé sans transformation aucune et à l’inverse des autres produits de la nature, il ne pourrit pas.

Abeilles et ruches Tacuinum Sanitaris, ouvrage médical du moyen âge, tiré du Taqwin al‑sihha
Abeilles et ruches Tacuinum Sanitaris, ouvrage médical du moyen âge.

L’abeille, symbole de la femme idéale

Dans l’antiquité grecque, elle est l’emblème des vertus domestiques : fidèle à son mari, mère des enfants légitimes, elle régente l’espace intime de la maison…

Bon  nombre de sociétés rêvent de la ruche comme un modèle organisationnel pour l’homme.

Varon (savant romain, 116-27 avant JC) disait que « c’est d’elle qu’on apprend à travailler, construire et stocker ».

Mais la ruche est aussi un modèle de servitude et Charles Nodier écrivait en 1818 « Montre-moi une ville, une ruche ou une fourmilière et je vous montrerai l’esclavage. Le lion et l’aigle seuls sont rois, car ils sont solitaires ».

Le serpent et l’abeille

Ils ont une parenté symbolique et complémentaire. Le serpent symbolise l’esprit et l’abeille l’âme. Tous deux piquent et inoculent le feu dans la chair. Le python est une incarnation de la terre et son nom signifie putréfaction féconde, alors que l’on a vu que l’abeille était dans l’antiquité sensée naître de la putréfaction d’un animal (lion ou taureau). Et comme le serpent, elle sortait des cavités de la terre.

Le nombre 6, symbole mathématique de l’abeille

Les alvéoles hexagonales
Les alvéoles hexagonales

L’abeille a six pattes et son abdomen six anneaux. Les alvéoles qu’elle fabrique sont hexagonales. L’hexagone est la figure géométrique dans laquelle peut s’inscrire une étoile à six branches, symbole du macrocosme, du divin et du spirituel.

Depuis Aristée, elle est aussi rattachée au chiffre 9, que l’on rapprochera des neuf mois de grossesse chez la femme.

Mais également au chiffre 3, les trois mois d’hiver avant la « résurrection » des abeilles qui sont à rapprocher des 3 jours entre la mort et la résurrection du Christ.

Conclusion

L’abeille poursuit immuablement son vol symbolique pendant que l’homme tente en l’observant de comprendre qui il est.

Mais, surtout, émerveillons nous encore et toujours devant une abeille tout empoudrée de pollen, butinant une fleur et qui, si délicatement, à peine en l’effleurant, en prélève le nectar.

Merci aux apiculteurs de prendre si bien soin des abeilles.

Revue de Presse : Echo des Vosges du 28-10-2015.

La symbolique de l'abeille à la chapelle Echo des Vosges 28-10-2015

Les visiteurs se régalent autour du miel et des abeilles

Visite du rucher avec Ismail Sozcu et Jean-Louis Perrotey
Visite du rucher avec Ismail Sozcu et Jean-Louis Perrotey

Les personnes qui se sont retrouvées le dimanche 13 septembre sur les hauteurs de Saint-Roch pour les animations autour des abeilles et du miel sont régalées au sens figuré puis au sens propre.

L’après midi a débuté par une conférence d’Agnès Pozza sur la symbolique de l’abeille.

Ensuite, les plus « sportifs » ont suivi dans les jardins de la chapelle Ismail Sozcu et Jean-Louis Perrotey pour aller à la découverte du rucher du premier nommé. Arrivés sur les hauteurs de la propriété, les visiteurs ont repris leur souffle en écoutant les explications des deux apiculteurs. Equipée de masques de protection, une partie du groupe a pu s’approcher au plus près des ruches.

Perdant ce temps d’autres visiteurs restés près de la chapelle ont fait le tour des différents stands : miel de la Chapelle Saint-Roch par les Amis de la Chapelle, nougat au miel de la chapelle réalisé par Élise (Les douceurs d’Élise), livres pour petits et grands sur les abeilles et le miel par Rachel (Librairie Le Neuf), savons fabriqués à base de miel de la chapelle par Judith Lott (Les Champs Grand-Mère).

Au retour du rucher chacun a pu suivre les explications données par Jean-Louis Perrotey sur la ruche et son fonctionnement.

Ensuite, les participants ont pu assister à la présentation de Mathilde Vincent, chargée de mission biodiversité au Pays de la Déodatie, sur l’opération « J’adopte une ruche en Déodatie ». Pour en savoir plus sur cette opération, vous pouvez écouter l’interview de Mathilde Vincent sur RCM : http://www.rcmlaradio.fr/news/adopter-une-ruche-en-deodatie.php. Contact : <biodiversite@deodatie.com>.

La dernière intervention était celle de Damien Parmentier sur « Les abeilles et la flore au moyen-âge d’après le graduel de Saint-Dié », un ouvrage réalisé à la demande de Vautrin Lud et contemporain de la chapelle Saint-Roch (vous pouvez consulter la version numérisée de cet ouvrage unique en cliquant sur le lien suivant :  http://www1.arkhenum.fr/bm_saint_die/).

Enfin, chacun a pu poursuivre la visite des stands, acquérir de l’excellent miel de la chapelle et savourer différents produits dérivés du miel de la chapelle (pain d’épices bio de Béatrice Perrotey, cake au miel de Marie-Noëlle Riotte, pain de Michel Valerio tartiné au miel) ainsi que des bonbons aux miels de fleurs et de sapin fabriqués par la Confiserie des Hautes Vosges.

Ruche et outils

Retrouvez quelques photos de la manifestation et celles des animateurs de cette après-midi délicieuse : Conférences et animations autour des abeilles et du miel – 13-09-2015  et Le miel – 2015 – Les intervenants.

Articles complémentaires : 

Conférence de Damien Parmentier : https://www.chapelle-saint-roch.fr/2015/09/24/la-flore-et-faune-dans-le-graduel-de-saint-die-conference-de-damien-parmentier/.

Recette du cake au miel de la chapelle : https://www.chapelle-saint-roch.fr/2015/09/24/recette-du-cake-au-miel-de-la-chapelle/.